Vraiment SAINT

Vendredi saint. Véritablement saint… Ce jour-là, Dieu s’est tenu devant le tribunal humain et s’est laissé tuer pour que sa créature bien-aimée nommée moi – humain jouisse de la plénitude de la vie et d’une liberté authentique. Son sang sur la croix a révélé la grandeur de Sa miséricorde et le pouvoir du pardon. Il a laissé ouvrir son cœur. Comme il disait à sœur Faustine : La source de Ma Miséricorde a été largement ouverte sur la croix, par la blessure de la lance, et depuis elle coule pour toutes les âmes, sans aucune exception (P.J. 1182)si vous ne croyez pas à Mes paroles, croyez au moins à mes plaies (P.J. 379).

Le Vendredi saint, Dieu a reçu pour toujours les blessures infligées par les pécheurs. Ils sont une preuve irréfutable de son amour miséricordieux. Pour cette raison la neuvaine avant la Fête de la Miséricorde commence ce jour. Pendant neuf jours, en nous référant aux blessures du Christ, nous amenons de différentes personnes vers les sources de la Miséricorde Divine afin qu’elles puisent force et soulagement, ainsi que toutes les grâces dont elles ont besoin dans les difficultés de la vie et particulièrement à l’heure de la mort (P.J. 1209).Sœur Faustine, en tant que secrétaire de la Miséricorde  Divine a remarqué : que l’œuvre de la Rédemption est unie à cette œuvre de la Miséricorde (P.J. 89).

Le Vendredi saint – le jour de ma rédemption ! C’est le jour de la reconquête de la liberté et du retour dans la maison du Père, dans la restauration de la dignité d’enfant de Dieu dans lequel circule le sang royal. En effet, [Sa] Miséricorde est si grande que, pendant toute l’éternité, aucun esprit, ni humain ni angélique ne saurait approfondir (P.J. 699) et l’éternité ne suffit pas pour la glorifier dignement (cf. P.J. 951).

Que l’agitation qui s’intensifie avant la fête de Pâques ne nous empêche pas de nous concentrer pleinement sur l’expérience de ce grand mystère de notre foi, qui est la vérité sur Dieu riche en miséricorde. Que le début de la neuvaine avant la Fête de la Miséricorde nous aide à prendre davantage conscience de la valeur d’être sauvé et inviter Dieu à coopérer avec Lui pour sauver d’autres âmes de la perte éternelle.