Vie grise et monotone

Dans la vie de sœur Faustine, aucun jour n’était comme les autres. Sa foi vivante et sa relation profonde avec Jésus signifiait que dans chaque minute de sa vie, elle voyait une grâce unique de grandir dans l’amour pour Dieu et pour le prochain qu’Il mettait sur son chemin. Elle a noté dans son Petit Journal : Mon Bien suprême, je désire Vous aimer comme personne ne Vous a encore aimé sur terre. Je désire Vous louer à chaque moment de ma vie et conformer étroitement ma volonté à Votre Sainte Volonté. Ma vie n’est ni monotone, ni grise, mais elle aussi variée qu’un jardin de fleurs parfumées. Je ne sais quelle fleur cueillir : le lys des souffrances, les roses de l’amour du prochain, ou la violette de l’humilité. Je ne vais pas énumérer ces trésors, j’en ai en abondance pour chaque jour. C’est une grande chose que de savoir tirer profit du moment présent. (P. J. 296).

En suivant le chemin spirituel de Sœur Faustine, essayons de vivre ainsi le temps qui nous est donné, loin de l’attitude « vivement vendredi » ou «  vivement les vacances ». Dieu veut notre présence, il veut relever des défis quotidiens avec nous et nous accompagner dans notre croissance spirituelle. Il changera notre vie grise et monotone de la même manière qu’Il l’a fait avec la vie de l’Apôtre de la Miséricorde Divine.