La sollicitude de sainte Faustine doit devenir la nôtre

Aujourd’hui nous célébrons la fête de Jésus-Christ, Eternel et Souverain Prêtre. C’est une des plus jeunes fêtes, célébrées dans l’Eglise catholique. Le Saint Père Benoit XVI l’avait instituée durant son pontificat. Il faut montrer la beauté et la richesse du sacrement du sacerdoce. On la célèbre jeudi après la solennité de la Pentecôte.

Pour les apôtres de la Divine Miséricorde est une journée d’une prière particulière pour les prêtres. Nous savons bien comment Soeur Faustine tenait beaucoup afin que l’on priait pour la sainteté des prêtres. Dans son “Petit Journal” elle a écrit une très belle prière pour la sainte Eglise et ses bergers: O mon Jésus, je T’implore pour l’Eglise entière, accorde-lui l’amour et la lumière de Ton Esprit, donne la puissance aux paroles des prêtres, afin que les coeurs endurcis se repentent et reviennent à toi, Seigneur. Seigneur, donne-nous de saints prêtres, Toi-même, garde-les dans la sainteté. O Divin et Grand Prêtre, que la puissance de Ta miséricorde les accompagne partout et les protège des embûches et des pièges diaboliques qui menaçent sans cesse les âmes des prêtres. Que la puissance de Ta miséricorde, o Seigneur, réduise et anéantisse tout ce qui pourrait ternir la sainteté des prêtres – car Toi, Tu peux tout (P.J. 1052). Faisons cette sollicitude de sainte Faustine, de même la nôtre. Le don de participer au sacerdoce universel du Christ, multiplions-le par notre fervente prière. Mettons à l’autel du Christ, à l’intention des prêtres,  notre quotidien, nos peines et nos victoires, afin qu’ils puissent être tous, selon le Coeur sacerdotal de Jésus.