Je crois à la communion des saints

Je crois non à des pratiques magiques, comme Halloween, mais à la communion des saints, c’est-à-dire, la présence de saints parmi nous. La question se pose : qui est un saint ?

Saint Paul de Tarse écrivait des lettres adressées aux saints, par exemple aux saints d’Éphèse (Eph 1:1), « à tous les saints en Jésus Christ qui sont à Philippes » (Phil 1:1), et pourtant il s’agissait des gens normaux, des pécheurs comme nous. Parce que la sainteté ne veut pas dire être sans péché. La sainteté est la normalité, l’honnêteté envers Dieu et envers soi-même. La sainteté est la capacité de voir en soi une similitude avec Dieu et en même temps sa propre faiblesse. La sainteté est la repentance et un désir zélé d’amélioration. La sainteté est un désir constant d’aimer TOUJOURS PLUS Dieu et le prochain.

Mère Teresa Potocka fait  sans doute partie de ces saints, bien que non canonisés, mais aimant sincèrement Dieu. Elle se montrait toujours reconnaissante envers Dieu et remplissait Sa volonté (et la sainteté consiste précisément à cela), tout en puisant sa force de l’adoration du Très Saint Sacrement. Elle a modelé sa vie sur Marie, par conséquent son chant préféré était le Magnificat. Elle prenait soin avec amour des femmes et des filles moralement négligées qui lui avaient été confiées, en se comportant avec elles comme une vraie mère.

Le 1er novembre 1862, elle a fondé la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde en Pologne. Sœur Faustyna Kowalska, qui a atteint les sommets de la sainteté, s’est inspirée de son amour pour Dieu, sa soumission de sa propre volonté, son esprit de sacrifice et son travail pour le salut des âmes. Dans son « Petit Journal » Sainte Sœur Faustine a écrit « La veille du Jour des Morts, je suis allée, à la nuit tombante, au cimetière qui était fermé. Cependant j’ai entr’ouvert la porte et j’ai dit : ”Si vous attendez de moi quelque chose, mes petites âmes, je le ferai volontiers si la règle le permet”. Alors j’ai entendu ces mots : ”Fais ce que Dieu veut. Nous sommes heureuses dans la mesure où nous avons accompli la volonté de Dieu” » (P.J. 518).

C’est pourquoi je crois que les saints ne sont pas seulement ceux qui jouissent déjà du don du Ciel, en partageant la gloire avec Dieu et priant avec nous et pour nous, mais ils sont présents à coté de nous, dans des écoles, dans des bureaux… Le Christ nous sanctifie toujours chaque fois que nous L’appelons. Nous pouvons dire en toute confiance : oui, nous sommes des saints, même si nous voulons l’être encore plus…