Dans le sang de Jésus

« Je sens qu’il n’y a pas en moi une seule goutte de sang, qui ne se consumerait d’amour pour Vous » (P.J. 343).

Pendant le mois de juillet, dans les églises résonne la Litanie du Précieux Sang de Jésus-Christ. Quelques mois après le Carême et la réflexion sur le plus grand mystère de notre foi, nous voici à nouveau devant l’image de Dieu torturé et  blessé. Pourquoi en période d’été et de vacances, l’Eglise nous invite-t-elle à tourner notre regard spirituel vers les flots de sang qui coulent du cœur transpercé de Jésus ? La réponse est certainement liée à Saint Gaspar del Bufalo, considéré par le pape Jean XXIII comme le vrai et le plus grand apôtre du culte du Sang Précieux de Jésus. Dans le « Petit Journal » de Sainte Sœur Faustine nous pouvons trouver également de nombreux extraits dans lesquels elle vénère le don du Sang de notre Seigneur. Des expériences mystiques lui ont permis de connaître en profondeur la grâce offerte à l’humanité : « Ô Jésus, souvenez-Vous de Votre Passion amère et ne permettez pas que périssent les âmes rachetées au prix de Votre précieux Sang. Ô Jésus, lorsque je considère le don de Votre Sang, je me réjouis de son inestimable valeur car une goutte aurait suffi pour tous les pécheurs » (P.J. 72). Nous sommes tous invités à reconnaître ce don pour pouvoir Lui dire comme Sainte Faustine : « Je Vous aime Jésus avec chaque goutte de mon sang. Je les verserais volontiers pour Vous, afin de Vous donner la preuve de la sincérité de mon amour » (P.J. 57).