2ème jour de la neuvaine

Ô Jésus, maintiens-moi dans une crainte sacrée, afin que je ne gaspille pas Tes grâces. Aide-moi à être fidèle aux inspirations du Saint-Esprit. Permets que mon coeur éclate d’amour pour Toi, plutôt que je manque un seul acte de cet amour (P.J. 1557).

La connaissance de la grandeur de Dieu et de notre propre faiblesse vont de pair. Même si nous considérons à présent sainte Sœur Faustine comme une géante de la foi, en lisant son Petit Journal nous sommes surpris de voir quels mots elle utilise pour décrire l’état de son âme. Je suis faible, miséreuse, je suis rien. La connaissance de soi-même a provoqué chez elle une ouverture totale à la puissance de Dieu et aux inspirations de Son Esprit. La crainte de Dieu exprime d’un côté la crainte de notre propre infidélité et de l’autre côté – la confiance en Dieu qui comblera nos manques.

Esprit Saint, rends-moi fidèle à Tes inspirations !